French English

Un détecteur de fumée

...une vie sauvée

daaf affiche

Le site 1viesauvéeparjour.fr recense les drames humains évités grâce à cet équipement.

La loi

Une loi qui vous oblige à protéger votre famille et vos biens

Un incendie d’habitation a lieu toutes les 2 minutes, et 10.000 personnes en sont victimes chaque année.

Nous espérons que les DAAFs obligatoires réduiront ces risques, mais leur efficacité dépend des gens qui les installent et utilisent.

Les logements équipés d’un système d’alarme incendie présentent quatre fois moins de risque de décès au feu que les autres.

1 français sur 5 n'a pas encore installé son DAAF, vous trouverez ci-dessous 3 articles complémentaires aux information données sur cette page.

1. Alarme incendie : des solutions simples pour détecter le feu

2. Les détecteurs autonomes avertisseurs de fumée (DAAF) dans les logements

3. 1 Français sur 5 n’a toujours pas installé son détecteur de fumée

Le vote des sénateurs conclut un très long processus législatif : la proposition de loi avait été déposée en 2005 par les députés UMP Pierre Morange et Damien Meslot. Le texte rend obligatoire l'installation d'au moins un détecteur de fumée dans tous les logements d'habitation, neufs ou anciens, dans les parties privatives, dans les cinq ans suivant la publication de la loi. Cette obligation existait déjà pour les immeubles d'entreprises ou accueillant du public.

Décret n° 2011-36 du 10 janvier 2011 relatif à l'installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d'habitation

Le coût moyen d'un DAAF (Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée) se situe aux alentours de 15 € (de 10 € à 30 €) et sa pose ne nécessite pas l'intervention d'un professionnel. Sa durée de vie est en moyenne de cinq à dix ans.

Pensez détecteur de fumée !

Alors à ce prix là, pour sauver des vies, pourquoi attendre 2015.

A vous de décider !

10.000 victimes par an

En France, 250.000 incendies domestiques se déclarent chaque année. Ils font en moyenne 10.000 victimes par an, dont 800 décès. Le taux d'équipement de ce type d'alarme anti-incendie dans les logements n'est que de 2%, contre 89% en Grande-Bretagne et 98% en Norvège, où le nombre de morts lié à des incendies d'habitation a été divisé par deux depuis qu'ils ont été rendus obligatoires, selon les statistiques du secrétariat d'Etat au Logement.

L'entretien du détecteur reviendra à l'occupant

La responsabilité de l'installation et de la maintenance du détecteur incombera à l'occupant du logement, qu'il soit ou non propriétaire, sauf pour les locations saisonnières, foyers, logements de fonction et locations meublées. Dans ce cas, l'installation et l'entretien du détecteur reviendra au propriétaire.

  • L'occupant du logement sera tenu de fournir une déclaration d'installation à son assureur.
  • Les compagnies d'assurance ne seront pas autorisées à réduire la prise en charge des sinistres en cas de non respect de l'obligation d'installer un détecteur ou de défaut de déclaration d'installation. En revanche, elles pourront baisser la prime des assurés qui se conforment à la loi.

Installer un DAAF

Un détecteur de fumée (DAAF) est un petit appareil à l'alarme stridente, fixé au plafond, de préférence à proximité des chambres et pas dans la cuisine.

Il sert à donner l'alerte en début d'incendie. En les installants vous et votre famille gagnerez de précieux secondes nécessaires à évacuer les lieux où à maitrisser un départ d'incendie. Il est indépendant du secteur, il fonctionne avec une pile qu'il faut changer tous les ans (un dispositif signale qu'elle est en fin de vie).

Voici quelques conseils d'installations du détecteur de fumée (DAAF).

  • Installez le ou les détecteurs de fumée (DAAF) le plus au centre du plafond.
  • Installez aux minimun 1 détecteur de fumée (DAAF) par étage ( "obligation" de la loi) à proximité des chambres si possible au plafond.
  • Pour une protection éfficace : 1 détecteur de fumée (DAAF) dans chaque pièces est fortement conseillé (sauf cuisine et salle de bain car il y a un risque de déclenchement intempestif).

Conseil d'entretien

  • Vérifiez tous les mois votre détecteur de fumée (DAAF) à l'aide de la touche test pour vérifier son bon fonctionnement et l'alarme incendie.
  • Passez l'aspirateur doucement afin d'éliminer les éventuelles poussières et conserver une détection optimale, nettoyer le capot du détecteur de fumée (DAAF) avec un chiffon humide 1 fois par mois (conseillée) et à chaque retour après une absence prolongée.
  • Ne jamais peindre un détecteur de fumée (DAAF).
  • Changez la pile dès le signal de fin de vie émit par le détecteur de fumée (DAAF). En général tout les ans ou plus si piles lithuim. Ne laisser jamais un détecteur de fumée (DAAF) sans pile il ne vous protégerez plus.
  • Remplacez vos détecteur de fumée (DAAF) tous les dix ans ou selon prescription du fabricant.

Choisir un DAAF

Un détecteur de fumée peut vous sauver la vie en cas d'incendie. Encore faut-il qu'il fonctionne correctement. Attention certains essais montrent parfois que ce n'est pas toujours le cas.

  • Choisir et éxiger toujours des détecteurs de fumées (DAAF) à la NORME certifiée EN 14 604 ou marque NF normes EN 14 604 (ou autres marques nationales sur la même norme). Une marque nationale vous garantie que le produit est conforme à la norme par des tests dans un laboratoire indépendant.
  • On peut avoir un doute sur les produits à moins de 10 €, mais un prix élevé ne garantie pas plus pour autant donc avant de faire son choix, internet est votre ami pour rechercher des informations sur les produits les plus fiables du marché.

Plusieurs catégories de détecteurs

ou Détecteurs Avertisseurs Autonomes de Fumée qui fonctionnent sur piles.

Vous trouverez 2 types de piles :

  1. les piles alcalines avec une durée de vie de 1 à 2 ans maximum,
  2. les piles lithium avec une durée de vie de l'ordre de 10 ans.

Les D.A.A.F sont les systèmes les plus simples à installer.

Les détecteurs interconnectables

Le rôle principal d'un détecteur interconnectable est de permettre que le déclenchement d'un détecteur transmette l'alarme simultanément à tous les autres détecteurs.

Les D.A.A.F peuvent être interconnectables, ainsi que les détecteurs de chaleur.

Il existe 2 catégories de détecteurs de fumée interconnectables :

  1. les interconnectables filaires : les détecteurs sont réunis entre eux par un câble électrique à 2 conducteurs de faible section.
  2. Les interconnectables radio H.F : les détecteurs communiquent entre eux par radio.

Les détecteurs de fumée sur secteur 220 V

Une pile alcaline (plusieurs années d'autonomie) vient se substituer au courant secteur en cas de panne de courant ou si vous coupez votre alimentation électrique pendant vos absences ou congés.

Les détecteurs de fumée en 12 Volts

Ils sont généralement réservés pour une installation de détection incendie filaire.

Les détecteurs de monoxyde de carbone et les détecteurs de chaleur viennent compléter la gamme de la sécurité incendie et explosions.

Détecteur de Monoxyde de Carbone

detecteur-de-monoxyde-de-carbone-avec-afficheur-digitalLa mise en place d'un détecteur de monoxyde de carbone (ou détecteur de Co) vous permet d'être prévenus lorsque la concentration dans l'air de ce gaz devient dangereuse. Le risque encouru par la présence de monoxyde de carbone dans une habitation est l'intoxication des personnes présentes.

Le détecteur de monoxyde de carbone déclenche son alarme dès qu'il détecte une présence anormale de monoxyde.

Il est idéal d'installer un détecteur de monoxyde de carbone par étage et notamment à proximité des appareils à combustion et de vérifier qu'il soit audible à partir des chambres.

 

Détecteur de Chaleur

Le détecteur de chaleur s'utilise là où il y a des ambiances fumigènes : cuisines ou garages dans lesquels les détecteurs de fumée seraient inefficaces.

Un thermistor à température fixe déclenche l'alarme dès que la température atteint entre 54 et 62°C.

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.