French English

Quelques originalités de la flore guernoise

faux aloesGrâce à sa situation géologique et hydrologique, la commune de Guernes présente différents milieux écologiques.

En effet, la Seine et ses deux bras traversent d'Est en Ouest la plaine alluviale de la commune. Avec leurs berges arborées et leurs milieux très différents de ceux du fleuve, ces deux bras de Seine offrent certaines particularités botaniques.

Avant la construction des deux ponts sur ces bras en 1952 et le rétablissement de la circulation de l'eau dans leur lit en 1953, une curieuse plante pouvait y être observée. Il s'agissait d'une plante, rappelant effectivement certains aloès, dont les feuilles linéaires, pointues, à dents épineuses étaient disposées en une touffe serrée, et qui portait le nom de faux aloès ( STRATIOTES ALOIDES. L).

stratiotes aloidesDans son livre « Les plantes protégées de l'Ile-de-France », le botaniste Gérard Arnal mentionne qu'en 1948, une grande population de ce faux aloès se rencontrait dans l'un des « bras morts » de l'île de Guernes.

Cette plante figure aussi sur les photos d'un dossier concernant les travaux d'aménagement des bras de Guernes entrepris en 1951 lorsque M. Marcel Perrault était le maire de notre village.

Cette plante aquatique fleurit en juin ou juillet et la fleur de couleur blanche a la grosseur d'un petit bouton de rose à peine éclos. La morphologie de cette plante est particulière avec une racine ancrée dans la vase d'où s'élance une tige blanche qui supporte un bouquet de feuilles à l'image « d'un ballon d'enfant tenu par sa main »

Dans son livre, Gérard Arnal souligne que cette plante aquatique n'existe plus en Ile-de-France et il la classe parmi les plantes éteintes ou présumées telles.

Dans les futurs aménagements de zone humide de la boucle de Guernes, il serait possible de la réintroduire afin d'avoir une image historique de la biodiversité botanique de notre commune.

D'ailleurs, cette plante n'est pas la seule à susciter un intérêt botanique. Connue des habitants du village et surtout des pêcheurs, une autre plante aquatique prolifère dans l'eau douce des bras de la Seine à Guernes. Il s'agit d'une lentille d'eau, la wolffie (WOLFFIA ARRHIZA), qui est la plus petite plante à fleur d'Europe avec un diamètre variant d'un demi à un millimètre. Il semble qu'il y a là, l'unique site d'observation de cette lentille d'eau dans le Vexin français ce qui la rend particulièrement rare. Christian Weiss, botaniste bien connu, décrit cette lentille d'eau dans le « Guide des Parcs Naturels Régionaux » publié sous la direction d' A. Reille.

 

wolffia arriza

Les boucles de la Seine offrent donc un patrimoine naturel de grande importance dans la géographie des régions françaises et la boucle de Guernes mérite une attention particulière dans le classement des paysages, des sites Natura 2000 grâce à sa biodiversité et à ses éléments floristiques et faunistiques.

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.