French English

La région Île de France

idfLa région Île-de-France comprend 1.281 communes, huit départements, 209 conseillers régionaux.

Chef-lieu de la région et capitale d'État, Paris (75) a la particularité d'être à la fois une commune et un département. Paris est entourée par les départements de la première couronne : Hauts-de-Seine (92), Seine-Saint-Denis (93), Val-de-Marne (94) ; puis par les départements formant la grande couronne : Seine-et-Marne (77), Yvelines (78), Essonne (91) et Val-d'Oise (95).

Au 1er janvier 2015, l’Île-de-France comptait 11 898 502 habitants, soit 19% de la population française métropolitaine. En 2030, nous devrions être 12,7 millions de Franciliens. Et certains scenarii évoquent même une population de 13,1 millions d’habitants. Malgré ce dynamisme démographique, on devrait connaître un certain vieillissement de la population francilienne, l’âge moyen passant de 36,7 à 39,3 ans. Mais l’Île-de-France resterait, selon les experts, la région métropolitaine comptant le plus d’actifs potentiels (20-59 ans) que d’inactifs potentiels (moins de 20 ans et plus de 60 ans), et la région la plus attractive pour les 18-29 ans. Et, pour loger cette population, l’Île-de-France de 2030 devrait compter 5,5 millions de résidences principales, soit 680.000 de plus qu’en 2007.

Carte d'identité

IDF cartedidentite

Les compétences de la Région

Nées dans les années 1950, les régions ont acquis au fil des années de plus en plus de pouvoirs jusqu'à devenir des collectivités territoriales à part entière avec la loi de décentralisation de 1982. Le point sur leurs champs de compétences.

IDF competences 730

Origine des deux termes « Île-de-France » et « Franciliens » pour désigner la Région et ses habitants.

IDF ancienne carte 730

À première vue, le nom « Île-de-France » n’a pas grand rapport avec la région parisienne qu’il désigne. On pourrait se questionner sur l’utilisation d’ « île » tandis qu’aucune mer ni océan ne s’y trouve à moins de 2h de route et qu’elle est située en pleine terre.

Pourtant, il semblerait que l’origine de l’appellation Île-de-France soit liée au fait que de nombreux fleuves et rivières l’irriguent, dont la Seine, l’Oise, la Marne et le Loing. Cette subtilité est aussi complétée par une explication plus historique : « Île-de-France » est un altération de Liddle Franke, c’est-à-dire « Petite France » en langue franque. Le nom apparaît en 1387 en lieu et place de « Pays de France » dans les Chroniques de Froissart.

Malgré cette apparition précoce, c’est sur le tard que le nom « Île-de-France » sera définitivement appliqué pour désigner la région, comme le raconte Xavier Panon dans L’Île-de-France et les Franciliens paru en 2004 aux éditions des Syrtes :

« La renaissance linguistique du nom Île-de-France n’a été possible qu’au terme d’un débat homérique à l’Assemblée nationale. Les Parisiens voulaient conserver leur terme de région “parisienne”. Mais les banlieusards, déjà excédés d’être considérés comme la poubelle de la capitale, ne le supportaient plus. Ce terme de “banlieue”, synonyme au Moyen Âge de bannissement à une lieue autour de la ville, était ressenti comme l’expression d’une domination méprisante. À main levée, puis par un vote « assis et levé », la région parisienne était sur le point de remporter la partie. Pierre Bas, ancien député-maire gaulliste du VIe arrondissement, s’étonnait qu’on veuille ressusciter “une province charmante mais disparue depuis deux siècles”. Et pourtant, rien n’était joué. Emmenée par le sénateur-maire de Versailles, André Mignot, la Haute Assemblée avait renversé la vapeur et redonné l’avantage à “l’Île-de-France”. Victoire reconnue en seconde lecture à l’Assemblée nationale. »

À propos du terme « Francilien », qui englobe les habitants de Paris, de la petite et grande couronne et qui désigne aussi le train de banlieue, il n’est apparu que récemment. Michel Giraud, à l’époque président de la Région, l'inventa en 1983 lors d'un jeu entre élus de la région pour trouver un nom à ses habitants. Avant de le proposer à l’Académie française qui l'acceptera finalement en janvier 1986.

Quelques repères :

1387 : première apparition du nom « Île-de-France », en lieu et place de « Pays de France », puisque « pays » prend à cette époque le sens de nation, et France devient le nom du pays.

1965 : la région parisienne est divisée en huit départements.

1976 : création de la région Île-de-France.

Janvier 1986 : le terme « Francilien », qui désigne les habitants d'Île-de-France, est accepté par l’Académie française.

 

Attention aux tiques

Les Tiques de la boucle de Guernes sont parfois porteuse de la piroplasmose.

La piroplasmose

 

C'est une maladie transmise par les tiques qui atteint les globules rouges.
La piroplasmose est l'une des maladies les plus fréquentes chez le chien, qui tue encore de nombreux chiens chaque année en France.

 

Des eaux pas si tranquilles que ça...

phoca thumb m pont bras seine 1Il fait chaud !

Une envie de se rafraichir ?

Cela tombe bien, à Guernes ce n’est pas l’eau fraiche qui manque : les bras de Seine, les étangs et juste à côté le port l’Ilon.

Les adolescents guernois et même des enfants plus jeunes l’on bien remarqué ; il y a plusieurs lieux où l’on peut trouver de l’eau pour se baigner à Guernes et aux alentours.

phoca thumb m port l ilon

Malheureusement tous ces lieux de bain potentiels comportent des dangers de noyade et des risques sanitaires.

 

Routes du 78 - Les travaux prévus cet été

Travaux d'été 2017 sur les routes départementales Cet été, le Département intensifie les travaux d’entretien et de modernisation de son réseau routier.

 

La carte interactive des chantiers routiers d’été.

Cliquez sur la carte pour des informations détaillées pour chaque point de travaux.

La période estivale offre en effet des conditions propices, avec une météo plus favorable et une circulation moins dense, pour réaliser des interventions « coup de poing » ou avancer sur des gros chantiers de plus longue haleine.

Cette période permet aussi, dès que cela est possible, d’envisager un nombre plus important d’interventions se déroulant de nuits notamment pour les renforcements de chaussée, ce qui réduit d’autant plus l’impact pour les Yvelinois. Cette année, ce sont plus de 70 chantiers répartis sur 68 communes des Yvelines qui vont se dérouler tout ou partie cet été.

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.