French English

Économie

L’agriculture, concernant presque la moitié du territoire communal, et l’exploitation de granulats, sont les deux principales activités économiques à Guernes.

Agriculture

L’agriculture est une activité importante à Guernes. En effet, sur une superficie de 854 hectares, un peu plus de 400 sont des terres agricoles, soit presque la moitié du territoire communal. Il existe également un important élevage de bovins sur la commune.

La répartition des cultures pour la campagne 2007/2008 telle qu'enregistrée à la chambre d'agriculture), étaient réparties comme suit (Agence des Espaces Verts d’Ile de France :

  • 40 % en blés ;
  • 40 % prairies temporaires + 5 ans ;
  • 15 % en maïs grain ;
  • 5 % en colza.

Sablière

La sablière est une exploitation de sables et graviers dans la boucle de Guernes, avec réaménagement coordonné : plans d’eau, base nautique, forêt, espace écologique. Lieu de découverte de la géologie, des techniques d’extraction, de transport et de réaménagement. La carrière offre une grande diversité de milieux réaménagés sur une surface totale de près de 300 ha.

Exploitée par la Compagnie des sablières de la Seine appartenant au Groupe Lafarge (Société Lafarge Granulats Seine Nord). Cette société y produit 600 000 tonnes par an de granulats, soit 25 % de la production du département.

Aujourd’hui, sur les 2 100 ha de la Boucle de Guernes, 25 % on été exploités.

Les zones d’extraction les plus anciennes ont laissé derrière elles de grands plans d’eau, tel que celui de l’Ilon ou de la Base de Loisirs de Sandrancourt. Caractérisés par des formes géométriques et des berges abruptes, ceux-ci présentent un intérêt ornithologique modéré, essentiellement pour l’hivernage d’Anatidés.

Certaines carrières ont fait l’objet de reboisement en résineux, d’autres ont été laissées à la dynamique de recolonisation naturelle (Domaine régional de Moisson) où s’est développé tout un cortège d’espèces xérophiles (c’est-à-dire des espèces liées aux milieux secs et chauds) attirant une population originale d’oiseaux, dont plusieurs espèces directement concernées par la Directive Habitats. Il s’agit notamment de l’Oedicnème criard (Burhinus oedicnemus), de l’Engoulevent d’Europe (Caprimulgus europaeus) et de la Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio).

  • Visite guidée des zones en cours d’exploitation, de la chaîne de transport et de traitement. Les visites se font en minibus, attelage et pousseur de péniches : samedi : 10h-18h (départ toutes les heures).

Photo Joëlle Bu...
Photo Joëlle Bultez
Photo Joëlle Bu...
Photo Joëlle Bultez
Photo Joëlle Bu...
Photo Joëlle Bultez
Photo Joëlle Bu...
Photo Joëlle Bultez
Photo Joëlle Bu...
Photo Joëlle Bultez
Photo Joëlle Bu...
Photo Joëlle Bultez
Photo Joëlle Bu...
Photo Joëlle Bultez
Photo Joëlle Bu...
Photo Joëlle Bultez
Photo Joëlle Bu...
Photo Joëlle Bultez
Photo Joëlle Bu...
Photo Joëlle Bultez
Photo Joëlle Bu...
Photo Joëlle Bultez
Carrieres
Carrieres
Lafarge
Lafarge

Les carrières granulats de la vallée de la Seine sont en activités.

Toutefois certaines parties sont désaffectées et ont été valorisées après la cessation de leur exploitation.

Ainsi celles de Moisson et de Guernes ont été successivement acquises par la région Ile-de-France, en 1976 et 1993, en vue de les protéger. Des milliers de tonnes de remblai, composé de calcaire, de sable et de terre végétale ont été utilisées pour les combler. L'observation des oiseaux A Moisson, c'est l'exploitant à savoir la société Lafarge qui a été chargé du comblement. En revanche à Guernes, il a été effectué en partenariat entre Lafarge et l'Agence des espaces verts d'Ile-de-France. A Moisson, la végétation a colonisé naturellement les 400 hectares. Ce sont essentiellement des genêts et des bruyères qui ont recouvert le site. A Guernes, l'Agence des espaces verts a réalisé une collection botanique composée notamment de landes, de prairie ou encore de marécages et de massifs boisés. Il y a seize groupements de végétaux caractéristiques de la vallée de la Seine.

Lors des portes ouvertes, les visiteurs ont l'occasion de découvrir l'espace naturel. Depuis l'observatoire dominant l'ensemble du site, ils peuvent apercevoir diverses espèces d'oiseaux sur le plan d'eau, entre autres des gravelots et des martins-pêcheurs. Plus de 190 espèces, passereaux ou de palmipèdes, ont été recensés dans ce domaine qui est un lieu de migration et de nidification.

En naviguant sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés pour vous proposer des contenus et des services adaptés.